CIQ LE DÉFENDS - LA CADIÈRE D'AZUR (VAR)

À l'approche de l'ouverture de la chasse, notre président Jacques Gros s'est inquiété du comportement parfois indélicat voire dangereux de certains chasseurs qui ne respectent pas les règlements. Le président de la société de chasse "l'Azur" a bien volontiers répondu à cette inquiétude. C'est à lire  ICI (Var Matin du samedi 13 septembre). Il est à noter que l'article qui avait été proposé par le président Gros à Var Matin en la personne de son correspondant de la Cadière M. Limpalaer était le suivant :

La chasse est un sport, une distraction, un art, elle régule la population de gibiers tels que le renard potentiellement porteur de la rage et ravageur de poulaillers ou le sanglier qui occasionne bien des dégâts dans les cultures. La chasse n’est pas un commerce ! À la Cadière, la société de chasse l’AZUR est très bien gérée, présidée par M. Antonio Corletto : mais malgré tous ses efforts de dialogue et d'application de sanctions, des infractions aux règles de la chasse sont toujours perpétrées, infractions qui perturbent certains quartiers, de par leur dangerosité, le bruit engendré (tir à proximité des habitations et des routes), sans oublier ceux qui tuent "les chats à leur mémère" ! Nous demandons aux nombreux chasseurs de respecter les règlements pour que la chasse reste encore longtemps présente dans nos traditions séculaires.

Bonne ouverture à tous ! J.Gros, président du CIQ le Défends

Le texte de Jacques Gros a été, sans préavis, très modifié. Ce n'est pas la première fois que le correspondant de Var Matin effectue de lui-même des changements sans en référer à l'auteur. La vigilance nécessaire s'imposera à l'avenir lors de nos relations avec ce journal.

Published by PV - - Les Loisirs

commentaires

CIQ LE DÉFENDS - LA CADIÈRE D'AZUR (VAR)

Le Comité d'Intérêt de Quartier LE DÉFENDS a pour but la défense et la promotion du quartier, du cadre de vie et des intérêts généraux de ses habitants, la défense et le maintien des sites et de la qualité de vie, le respect d'un urbanisme à visage humain et ce par tous les moyens légaux, y compris judiciaires.

Hébergé par Overblog